Dans les suites de ses travaux réalisés initialement sur une population de sujets sportifs, qui ont permis de mieux comprendre le contrôle moteur de l’appareil manducateur et de l’extrémité crânio-faciale et cervicale, notamment la fonction musculaire des muscles cervicaux, Philippe POISSON s’intéresse à la dégradation de cette fonction manducatrice et son impact sur des populations de personnes âgées et dépendantes. Il étudie le retentissement de cette dégradation sur d’autres déficiences lié à l’âge en particulier nutritionnelles mais également musculaire (sarcopénie) ou posturale

Les publications de Philippe POISSON…